88 bis avenue Charles de Gaulle 92 200 Neuilly-sur-Seine

Les boissons énergisantes à l’origine de certains troubles cardiaques

Suite aux précédents articles sur Esprit Running concernant la caféine et les boissons dites énergisantes consommées seules ou avec un certain nombre d’autres boissons, notamment par les jeunes, une nouvelle étude vient confirmer le danger d’abuser de ces « soi-disant boissons énergétiques ». En effet, la consommation fréquente peut conduire à un certain nombre de conditions défavorables, dont l’angine de poitrine, l’arythmie cardiaque et même la mort subite. Ces boissons sont essentiellement consommés par les jeunes lors de soirée arrosées, en « boite » ou à domicile mais il est fréquent de les trouver sur les postes de ravitaillement et comme sponsors de différentes manifestations sportives…

Une grande étude* a analysé les effets indésirables des produits à partir des rapports de cas déclarés à l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) entre le 1er janvier 2009 et le 30 novembre 2012 avec la collaboration de 15 spécialistes, cardiologues, psychiatres, neurologues et biologistes. Les résultats ont été mis en regard des données de la littérature scientifique. L’analyse des résultats montre que :

  • La consommation des 103 marques de boissons énergisantes répertoriées en France a augmenté de 30% entre 2009 et 2011, atteignant plus de 30 millions de litres.
  • La marque leader représente à elle-seule 40% de la consommation des boissons énergétiques. Les 2/3 de ces boissons sont consommés à la maison !
  •  96% de ces boissons contiennent de la caféine, une canette de 25 cl pouvant contenir l’équivalent en caféine de 2 expressos. Or la caféine, est un des antagonistes les plus puissants des récepteurs de la ryanodine et conduit à une libération massive de calcium dans les cellules cardiaques. Cet excès peut ainsi entraîner des arythmies, mais a aussi des effets sur les capacités du cœur à se contracter et à utiliser l’oxygène. Les autres composés fréquents sont la taurine (52% des boissons en contiennent, le glucuronolactone, un composé dérivé du glucose (33%). Enfin, 75% des boissons énergisantes contiennent des vitamines.
  • Sur la période d’étude de 2 ans, 257 cas ont été rapportés, dont 212 suffisamment documentés pour évaluer les problèmes de sécurité :
  • 95 cas présentaient des symptômes cardiovasculaires, psychiatriques,
  • 74 des symptômes psychiatriques,
  • 57 des symptômes neurologiques.
  • 8 cas ont donné lieu à des arrêts cardiaques et des morts subites
  • 46 à des troubles du rythme cardiaque,
  • 13 à une angine de poitrine,
  • 3 présentaient une hypertension.
  • La caféine est fréquemment mise en cause :

Caractérisée par une accélération du rythme cardiaque, des tremblements, l’anxiété et des maux de tête, la caféine s’avère en cause dans 60 cas.

Enfin, l’examen de la littérature confirme la relation des effets indésirables rapportés à la consommation de boissons énergisantes. L’autorisation de mise sur le marché a été critiquée en son temps par la société française de nutrition du sport (SFNS). Certes, le coureur de fond est plutôt en bonne forme physique et mène une vie saine mais le risque existe et est  particulièrement élevé pour les gens déjà atteints de troubles cardiaques qui doivent être conscients du danger d’une consommation importante de caféine. Quant aux jeunes adeptes des soirées arrosées, la prudence s’impose !

Sources: